Rangers militaire : quels critères regarder avant d’acheter ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Appelées bottes de saut ou chaussures de combat, les rangers militaires ont été conçues comme chaussures montantes protégeant les chevilles pendant de longues marches.

Historiquement, elles constituaient pour l’armée française des « brodequins de marche à jambière attenantes ».

Les 4 critères à considérer

Confort : elles sont dites confortables si elles ne nécessitent pas l’ajout de jambières ou guêtres causées par l’étanchéité du cuir. Elles offrent surtout plus d’assurance et de confort à son propriétaire. Les rangers embellissent l’allure générale par sa matière qui est d’un cuir véritable. Ce critère est capital lors d’un achat en boutique de rangers.

Protection : elles devront impérativement diminuer l’impact des pieds avec les pierres. Elles doivent être fiables pour pouvoir réaliser des activités demandant un certain effort par exemple les randonnées en montagne ou vers les glaciers. Les risques de blessure et d’entorse au niveau des articulations sont dispersés avec les rangers de qualité, de même pour celles au bassin et aux hanches.

Pratique : le guêtron doit être soutenu par un système de fermeture par boucle permettant de maintenir en sécurité la cheville. Au niveau des semelles, elles doivent être composées au-dessous d’une partie métallique protégeant des objets tranchants. Concernant le poids, les rangers ne devraient pas dépasser les 2 kg, les poids avoisinent en effet les 1 kg 100.

Prix : par rapport à certaines chaussures, son prix en vaut réellement la peine puisqu’elles sont destinées à durer plusieurs années. En plus, le prix peut largement varier d’une marque à une autre, d’un modèle à un autre. Sur le marché, les rangers peuvent se vendre de 50 à 200 euros. Il est à noter que les marques les plus en vogue actuellement sont Goodyear, Magnum (en photo), TOE Concept Arcadis, GK Pro.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »